Congrès 2010

Discours de la Ministre de la Ministre de la Santé, Mme Roselyne Bachelot Narquin, à l'occasion du 16ème congrès national de la Santé

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 

 

16ème Congrès national de la SFAP

Du concept aux réalités

 

L'édito du Président du Comité Scientifique

L'exercice des soins palliatifs s’inscrit dans un paradoxe : construit autour de
spécificités, il ne peut pourtant pas revendiquer une identité propre puisqu’il doit
être diffusé au plus grand nombre.
- comment alors, les acteurs en soins palliatifs peuvent-ils se reconnaitre autour
de ces spécificités ?
- comment reconnaitre les situations de fin de vie ?
- comment éviter l’obstination déraisonnable ?
- comment qualifier une situation palliative ?
Beaucoup de médecins et de soignants sont confrontés à ces questions dans leur
pratique.

 

Cette conjugaison de savoir-être et de savoir-faire ne se traduit pas par une expression simple à transmettre.
Les spécificités des soins palliatifs ont conduit les acteurs de soins à développer des pratiques spécifiques qui en elles-mêmes constituent une identité propre aux soins palliatifs.
L’évolution des pratiques soignantes, la nécessité de les valider, de les adapter et de les proportionner aux besoins des patients, de les  personnaliser, de leur donner un sens et une cohérence, de développer une méthodologie, permet
ainsi de mieux les valoriser et de les diffuser. 

Les soins palliatifs s’inscrivent dans un contexte juridique qui leur donne une identité : l’organisation sanitaire permet-elle l’expression de toute la diversité retrouvée dans la pratique des soins palliatifs ?

 

La pratique des soins palliatifs change avec l’évolution de la société elle-même pleine de paradoxes : l’une des principales spécificités des soins palliatifs est de s’occuper de patients qui vont mourir. C’est aussi la gestion et l’anticipation des crises dans l’enjeu qu’est la mort. Notre pratique s’adresse à l’individu, à l’homme,
au corps du patient. Elle défend des valeurs humanistes tout en développant une technicité.
- Comment expliquer ce que sont les soins palliatifs ?
- Comment communiquer sur nos pratiques ?
- Comment s’adapter à l’évolution de la société ?
Le congrès 2010 veut s’appuyer sur les réalités du terrain pour apporter des réponses concrètes à ces questionnements et mettre en lumière la richesse de nos pratiques, leur pertinence et leur rigueur.

Dr Frédéric Ravallec
Président du Comité Scientifique